Les collaborateurs de terrain du MBD trouveront ici la description détaillée des méthodes de travail sur le terrain et en laboratoire. Les documents sont également à la disposition des spécialistes intéressés.

Documents relatifs à la méthode

Méthodes sur mesure

Les experts du MBD ont développé pour chaque groupe d’espèces une méthode de relevé la moins onéreuse possible, fournissant des résultats reproductibles et les plus représentatifs possible des surfaces d’échantillonnage étudiées. Les documents complets relatifs au travail sur le terrain et en laboratoire sont à la disposition des spécialistes intéressés.


Diversité des espèces dans les paysages

Les peuplements de plantes vasculaires et de papillons diurnes sont répertoriés sur un «transect» de 2,5 km de long, qui suit autant que possible les chemins existants. Le tracé des transects, le nombre de passages effectués (selon l’altitude, un à deux passages pour les plantes vasculaires et quatre à sept passages pour les papillons diurnes) et les intervalles temporels entre les passages sont définis. Toutes les espèces dont la présence a été constatée sont saisies sous forme électronique directement sur place.

La méthode et les relevés des oiseaux nicheurs sont adaptés en fonction du programme «Monitoring des oiseaux nicheurs répandus» de la Station ornithologique suisse de Sempach. Dans la mesure du possible, les oiseaux nicheurs sont recensés sur l’ensemble du kilomètre carré. Selon l’altitude, les surfaces sont visitées deux à trois fois aux premières heures de la journée pendant une période déterminée.


Diversité des espèces dans les habitats

La diversité des plantes vasculaires, des mousses et des mollusques (escargots) est recensée sur une surface de dix mètres carrés. Les collaborateurs saisissent sous forme électronique les espèces de plantes vasculaires observées directement sur place. Selon l’altitude, un ou deux passages sont effectués au cours de l’année d’inventaire. De plus, les collaborateurs de terrain parcourent la surface de manière systématique au printemps afin d’y recenser les mousses. Des échantillons de chaque espèce sont prélevés pour être identifiés en laboratoire. La diversité des mollusques est recensée à l’extérieur de la surface d’échantillonnage au moyen de huit échantillons de sol. Les échantillons de sol sont envoyés au laboratoire, où des spécialistes les nettoient et identifient les coquilles au microscope.

En plus du recensement des espèces présentes, les collaborateurs de terrain du MBD relèvent les types d’habitats et d’exploitation. Les surfaces d’échantillonnage étant peu importantes, une grande précision est indispensable lors du marquage. Les surfaces sont localisées à l’aide d’un appareil GPS. De plus, les collaborateurs de terrain du MBD enfouissent un aimant au centre de ces dernières et notent des points de repère bien visibles, qu’ils consignent sur le procès-verbal.

Pour déterminer la diversité des insectes aquatiques, on capture des larves d’éphéméroptères, de plécoptères et de trichoptères avec un filet à insectes. La longueur des sections de cours d’eau échantillonnées correspond à dix fois leur largeur.


Diversité des biocénoses

La «diversité des biocénoses» décrit l’évolution de la composition des espèces dans les différents habitats et les différentes régions suisses en se basant sur les relevés de présence et d’absence des espèces recensées par les deux réseaux d’échantillonnage MBD.

La «diversité des biocénoses» est déterminée comme suit: 1) La liste d’espèces d’une première surface d’échantillonnage est comparée par paire avec celle de toutes les autres surfaces d’échantillonnage d’une strate. Un indice Simpson est calculé pour chaque comparaison. Le processus est répété jusqu’à ce qu’un indice Simpson soit disponible pour toutes les paires de surfaces possibles de la strate. 2) La moyenne de tous les indices Simpson calculés, exprimée en pourcentage entre 0 et 100, donne la valeur de l’indicateur. Afin d’évaluer l’exactitude de la valeur de l’indicateur, un taux de fiabilité est établi au moyen d’une méthode de jackknife.

 

La publication de l'année 2014 résume le concept du programme de l’OFEV de manière compréhensible et globale.
> lien

Images du recensement d’espèces
> Résumé